Aller au contenu principal

Plus-values

Comment calculer et gérer vos plus-values

On appelle « plus-value » le gain obtenu sur la vente d’un titre, correspondant à l’écart entre la valeur de cession et sa valeur d’acquisition. Mode de calcul, fiscalité… Voici tout ce que vous devez savoir sur la plus-value.

Comment calculer la plus-value ?

La méthode de calcul est simple :

Plus-value

L’imposition des plus-values sur les cessions réalisées en 2017

Les plus-values de cession réalisées sont soumises à l’impôt sur le revenu, selon un barème progressif. Il est toutefois possible de bénéficier d’un abattement en fonction de la durée de détention de vos titres :

  • 50 % pour une durée de détention entre 2 et 8 ans
  • 65 % à compter de la 8e année de détention

Attention : le taux des prélèvements sociaux est désormais de 17,2 %. Il est appliqué sur la plus-value avant abattement.

Rappel : l’administration fiscale considère l’indemnisation des rompus comme une plus-value de cession sans abattement. Elle figure dans votre Imprimé Fiscal Unique (IFU).

Les exonérations possibles

Deux options permettent une exonération de l’impôt sur les plus-values :

  • détenir un Plan d’épargne en actions (PEA) et conserver ses titres sur ce PEA pendant cinq ans, à compter de sa date d’ouverture. Attention, les versements en espèces sont désormais plafonnés à 150 000 € par plan. Et le PEA ne peut pas être alimenté par un transfert de titres provenant d’un autre compte. Seuls les virements depuis le compte espèces du PEA permettent d’acheter des actions. Enfin, les prélèvements sociaux restent applicables sur les PEA
  • effectuer un don manuel ou une donation-partage permet une exonération totale de droits, d’impôts et de prélèvements sociaux, dans les limites fixées par la loi. Notez toutefois que le don manuel devra être rapporté à la succession du donateur, afin d’être estimé et inclus dans le partage des biens
Les plus-values de cession, Fiche pratique

Fiche pratique - Plus-values de cession

PDF - 454.52 Ko