Aller au contenu principal

Partenariats scientifiques d’excellence

L’innovation ouverte renforce l’expertise scientifique et technologique de la R&D. Nous sommes partenaires d’acteurs industriels, de PME et de startups, mais aussi de laboratoires de recherche et d’instituts de technologie, avec un objectif commun : mettre au point des solutions qui répondent aux besoins des clients et de la société.

Europe

Air Liquide R&D a tissé des liens solides au sein des écosystèmes de l’innovation en Allemagne et en France. Air Liquide R&D renforce à présent ses collaborations dans les écosystèmes européens, afin de développer l’innovation ouverte à l’échelle du continent.

CNRS (Paris, France) : dans le cadre de l’accord stratégique renouvelé en 2013, la collaboration se poursuit avec 28 laboratoires en France, comme celui de Limoges, dans le domaine des céramiques, le LRGP de Nancy, dans le domaine du génie des procédés, et avec l’IR4M pour l’étude des propriétés des mélanges hélium-oxygène.

CEA (Paris, France) : dans le cadre de l’accord stratégique signé en 2014, 8 collaborations ont été lancées, associant les compétences du CEA en robotique, modélisation des matériaux, capteurs, systèmes hydrogène, avec les compétences d’Air Liquide dans les systèmes relatifs aux gaz industriels et médicaux.

  • Air Liquide et le CEA LETI collaborent au sein d’un laboratoire commun pour développer des gaz et technologies avancés pour l’industrie des semi-conducteurs
  • Air Liquide participe à Ideas Laboratory à Grenoble (France), aux côtés d’autres partenaires du CEA

Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (Paris, France) : de nouvelles indications médicales pour les gaz nobles sont à l’étude dans le cadre de modèles in vitro portant sur les maladies neurodégénératives.

Aux côtés de l’INRIA, du laboratoire IRPHE d’Aix-Marseille Université et de l’École Polytechnique (France), Air Liquide mène des recherches sur les processus gazeux du système respiratoire.

Université Friedrich-Alexander (Erlangen-Nuremberg, Allemagne) : développement d’une expertise spécifique dans la méthode MLRD (Multi-Level Reactor Design), afin de concevoir le système de réaction optimal d’un procédé chimique.

Université de Vienne (Vienne, Autriche) : Polygénération (hydrogène, gaz de synthèse, chaleur et électricité) à partir de biomasse forestière.

Air Liquide s’engage activement dans le pôle d’innovation Paris-Saclay, en tant que participant à deux instituts de recherche, fondateur de trois chaires et membre actif de réseaux thématiques locaux.

  • Chaire avec l’École Polytechnique (France), sur le management de l’innovation (accélération de l’innovation managériale à travers le management de la rupture technologique, le déploiement des processus d’innovation à l’échelle mondiale et le management d’écosystèmes innovants)
  • Chaire avec l’École Centrale Paris (France) : chaire industrielle d’enseignement et de recherche sur l’oxy-combustion, en partenariat avec le CNRS, fondée par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR)
  • Chaire avec l’Université Paris-Sud : « La Physique autrement » a pour objectif de présenter des résultats scientifiques du domaine de la physique quantique de façon pédagogique pour les rendre accessibles à tous, notamment dans la zone de Paris-Saclay
  • Air Liquide est membre fondateur de l’Institut Photovoltaïque Français (IPVF), un institut qui réunit plusieurs acteurs de la recherche et de l’industrie pour mener des recherches, innover et former dans le domaine de l’énergie solaire photovoltaïque

Aux côtés de partenaires européens, Air Liquide est membre de :

  • EIT Health, une communauté de la connaissance et de l’innovation cofondée par l’Union européenne. Ses 130 partenaires soutiennent l’entreprenariat et l’innovation pour la qualité de vie et le vieillissement actif
  • Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking (FCH JU), un partenariat public-privé en faveur de la recherche, du développement technologique et des activités de démonstration dans le domaine des piles à combustible et des technologies de l’hydrogène en Europe

Amérique du Nord

Les procédés avancés de séparation des gaz, l’analyse des données complexes et le traitement des eaux constituent pour Air Liquide des domaines clés de la recherche collaborative en Amérique du Nord.

  • US Department of Energy (Wilsonville, AL, USA) : essais sur le terrain d’une nouvelle génération de solutions de captage du carbone basées sur des membranes froides
  • Institut de technologie de Géorgie (Atlanta, USA) : conception de membranes polymères pour l’épuration des gaz
  • Massachusetts General Hospital : étude des effets de l’inhalation d’oxygène/d’hélium sur la ventilation et l’inhalation d’aérosols chez les personnes asthmatiques
  • Université de l’Alberta, département du génie mécanique : techniques expérimentales in vitro, en laboratoire, pour tester des dispositifs médicaux de distribution de gaz et pour déterminer les concentrations gazeuses et les pressions d’air pour les patients
  • Université McGill (Montréal, Canada) : optimisation d’un procédé de traitement de l’eau par injection d’ozone
  • Ecole Polytechnique de Montréal (Montréal, Canada) : conception de modèles avancés de recherche opérationnelle pour déterminer les quantités de gaz consommées par les clients

En Amérique du Nord, Air Liquide R&D a rejoint des consortiums bien établis dans des domaines de recherche clés pour l’innovation dans le secteur des gaz industriels :

Asie

Air Liquide mène au Japon des activités de recherche intensives sur les semi-conducteurs et les matériaux pour l’énergie. Nouvellement créé, le Centre de recherche et technologie de Shanghai travaille déjà avec de nombreux partenaires.

  • Université de Kyushu (Fukuoka, Japon) : depuis 2008, Air Liquide développe des collaborations sur les sciences des matériaux et la chimie des surfaces, partageant une vision commune sur l’avenir des technologies de l’hydrogène. Plus récemment, une recherche commune sur les matériaux novateurs de pointe a été lancée
  • Université de Tokyo (Tokyo, Japon) : depuis 2013, Air Liquide et l’Université de Tokyo explorent des sujets en lien avec les couches minces (dépôt et revêtements)
  • Université des sciences de Tokyo (Tokyo, Japon) : des technologies prospectives pour la génération de l’hydrogène et des approches novatrices de la gravure sont développées conjointement
  • National Institute of Material Science (Tsukuba, Japon) : Le NIMS, Toshiba et Air Liquide travaillent ensemble au sein du Centre d’innovation ouverte du NIMS pour le développement de procédés relatifs aux semi-conducteurs composés depuis 2014. Le NIMS fait aussi profiter Air Liquide de son expertise et de ses équipements pour les mesures analytiques avancées
  • Université de Kyoto (Kyoto, Japon) : en plus de la recherche sur la formation de mélanges gazeux réactifs pour des procédés électroniques, quelques chercheurs d’Air Liquide travaillent à l’Université de Kyoto dans le domaine de la science des matériaux
  • Université de Zheijang (Shanghai, Chine), laboratoire commun pour la mise au point et l’optimisation de technologies d’oxy-combustion des combustibles solides
  • Université Jiao Tong de Shanghai (Shanghai, Chine), laboratoire commun pour le développement de nouveaux procédés de fabrication de semi-conducteurs et de techniques de soudage novatrices pour le secteur du bâtiment
  • Université Yonsei (Séoul, Corée du Sud) : accueille Air Liquide Laboratories Korea, avec une collaboration sur les dépôts d’oxydes métalliques pour des applications dans les semi-conducteurs et les systèmes d’affichage
  • Université nationale de Séoul (Séoul, Corée du Sud) : collabore depuis 10 ans avec Air Liquide sur les dépôts de métaux et d’oxydes métalliques pour la fabrication de mémoires

Moyen-Orient

  • KAUST (Thuwal, Arabie Saoudite) : nous sommes partenaires du centre de catalyse du Kaust pour la mise au point de procédés prometteurs pour une production d’hydrogène à faible émission de CO2