Aller au contenu principal
Air Liquide
Air Liquide dans le monde
Choisir

Recherche & Développement

Ouvert

Marchés Globaux & Technologies

Ouvert

Fondamentaux du Groupe

Ouvert

Recherche & Développement

Ouvert

Électronique

Ouvert

Ingénierie & Construction

Ouvert

Grands projets

Ouvert

Hydrogène et biométhane, la révolution de la mobilité

L’hydrogène a un rôle clé à jouer dans le mix énergétique de demain et se place, comme le biométhane, au cœur de la révolution des transports propres. Acteur engagé dans la transition énergétique, Air Liquide consolide aujourd’hui son avance sur ces marchés prometteurs en développant des projets à grande échelle et des alliances stratégiques.

La crise sanitaire a agi comme un déclencheur. Face à l’urgence climatique, le temps n’est plus à la prise de conscience, il est à l’action. En témoigne la place de la transition énergétique dans les plans de relance économique de nombreux pays. Et notamment l’intérêt pour l’hydrogène face au défi des transports (16 % des émissions mondiales de GES1). Des pays comme les États-Unis, la Chine, le Japon ont initié il y a plusieurs années des politiques ambitieuses pour accroître le nombre de véhicules à hydrogène, investissements à l’appui. En Europe, l’Alliance pour l’hydrogène propre2 créée par la Commission européenne promeut cette source d’énergie pour atteindre la neutralité carbone en 20503. L’UE4 s’est dotée d’une stratégie dédiée pour devenir un acteur mondial de l’hydrogène à la fin de la décennie. Certains de ses États membres ont alloué des budgets de l’ordre de plusieurs milliards d’euros pour développer la filière, comme par exemple la France qui investit 7,2 milliards d’euros d’ici à 2030. « Les investissements considérables mis sur la table vont permettre de changer d’échelle et de réinventer de nouveaux modèles de croissance. Nous sommes à l’aube d’un changement systémique dans lequel l’hydrogène et le biométhane joueront un rôle fondamental, particulièrement dans les transports, pour limiter notre dépendance au pétrole », explique Erwin Penfornis, Directeur de l’activité Énergie Hydrogène d’Air Liquide. Des opportunités immenses pour le Groupe, qui mène, depuis de nombreuses années, une stratégie de développement active autour de l’énergie hydrogène et de la valorisation du biogaz en biométhane

Hydrogène : passage à très grande échelle

Témoignage
Erwin Penfornis

Directeur de l’activité Énergie Hydrogène d’Air Liquide

« L’hydrogène fait partie des solutions incontournables pour réussir la transition énergétique. Grâce à lui, nous pourrons relever le défi du transport propre et contribuer ainsi à l’amélioration de la qualité de l’air. »

En 50 ans, Air Liquide a développé une expertise unique dans la maîtrise de toute la chaîne de valeur de l’hydrogène (production, stockage, distribution et développement de nouveaux usages). Cette molécule peut aujourd’hui être produite à partir d’énergies renouvelables, être stockée durablement puis reconvertie en électricité et pallier ainsi l’intermittence de ces mêmes énergies. Le Groupe est convaincu que l’hydrogène est l’un des leviers indispensables pour faire émerger une société bas carbone. Grâce à cette molécule, les voitures, les bus, les camions, les trains ou les bateaux alimentés en hydrogène ne rejettent ni CO2 ni aucun polluant lorsqu’ils roulent, et sont, en plus, silencieux. 

Depuis 2020, les investissements du Groupe pour promouvoir la mobilité hydrogène se sont accélérés. « Au Canada, nous avons démarré le plus grand électrolyseur à membrane du monde pour la production d’hydrogène décarboné destiné notamment au marché nord-américain de la mobilité, poursuit Erwin Penfornis. En France, nous avons annoncé récemment l’entrée d’Air Liquide au capital de la société H2V Normandy5 en vue de la construction d’un complexe d’électrolyseurs pour la production à grande échelle d’hydrogène renouvelable. Un projet ambitieux pour décarboner les marchés locaux de l’industrie et de la mobilité. » À ces investissements stratégiques qui permettront d’augmenter les capacités de production d’hydrogène décarboné s’ajoute le développement à plus large échelle des réseaux de distribution.

Outre le déploiement de stations pour véhicules légers en Europe, au Japon, en Corée du Sud ou aux États-Unis, Air Liquide mise sur le segment des poids lourds. Des projets d’envergure se concrétisent : à Rotterdam aux Pays Bas et à Fos-sur-Mer en France par exemple, où le Groupe participe à des initiatives clés pour le développement de stations à hydrogène de grande capacité qui alimenteront des camions longue distance.

La diversité de ces investissements témoigne d’une véritable dynamique industrielle dans laquelle le Groupe est moteur. « Nous fédérons tous les acteurs qui peuvent avoir un impact fort sur cette transformation : industriels, États et institutions mondiales », explique Erwin Penfornis. Air Liquide est à l’origine de plusieurs initiatives à travers le monde telles que le Conseil de l’Hydrogène, qui regroupe plus de 100 dirigeants de grandes entreprises internationales. Le Groupe noue des partenariats public-privé, comme en Corée du Sud ou en Californie, pour développer la mobilité hydrogène. En France, il fait partie du nouveau Conseil national de l’hydrogène co-présidé par Benoît Potier, Président-Directeur Général d’Air Liquide, et Patrick Koller, Directeur Général de Faurecia. Sa mission : structurer et développer la filière industrielle française de l’hydrogène. « Ces alliances sont fondamentales pour faire émerger des solutions collaboratives permettant de changer de dimension sur les capacités de production et de distribution, et ainsi faire de l’hydrogène une réalité concrète à l’échelle de la planète », conclut Erwin Penfornis.

Le Conseil de l’Hydrogène : s’unir pour promouvoir l’énergie hydrogène 

Parce qu’ils sont convaincus que l’hydrogène est un accélérateur de la transition énergétique, des leaders des secteurs de l’énergie, du transport et de l’industrie décident en 2017, avec Air Liquide, de se regrouper. Objectif : promouvoir une vision à long terme des technologies et des usages de l’hydrogène, et accélérer son déploiement à grande échelle. Trois ans plus tard, le Conseil de l’Hydrogène, co-présidé par Benoît Potier, Président Directeur Général d’Air Liquide, et Takeshi Uchiyamada, Président de Toyota Motor Corporation, compte plus de 100 dirigeants de grandes entreprises internationales représentant l’ensemble de la chaîne de valeur hydrogène ainsi que des sociétés d’investissement.

Biométhane : l’atout de l’économie circulaire 

Aux côtés de l’hydrogène, le biométhane est en bonne place dans la révolution des transports. Il diminue les émissions de CO2 liées aux déplacements jusqu’à 85 %, les particules de 90 % et le bruit de potentiellement 50 % par rapport à une motorisation diesel. Une énergie verte en faveur de laquelle s’investit le Groupe, engagé sur toute la chaîne de valeur, depuis la récupération du biogaz et son épuration jusqu’à sa distribution au client final dans des stations bio-GNV (bio-gaz naturel pour véhicule) . Son principal atout : sa place naturelle dans un schéma d’économie circulaire où la biomasse, transformée en biométhane, participe à l’optimisation des ressources naturelles.

Témoignage
Christiane Muller

Directeur de l’activité Marchés Globaux et Technologies d’Air Liquide

« Avec la construction de deux nouvelles unités de production en Italie, Air Liquide poursuit le développement de son activité biométhane dans le monde. Ces nouveaux investissements illustrent notre capacité à accompagner nos clients vers la mobilité propre en leur proposant des solutions efficaces qui leur permettent de réduire leur empreinte carbone. »

Dans ce contexte, le client peut être à la fois producteur de biométhane et consommateur de l’énergie produite. « Sur ce marché d’avenir, nous sommes déjà très présents avec 20 unités de production de biométhane dans le monde et près de 90 stations de bio-GNV en Europe », précise Christiane Muller, Directeur de l’activité Marchés Globaux et Technologies chez Air Liquide. Au Royaume-Uni, Asda, entreprise de grande distribution de premier plan dans le pays, a confié à Air Liquide l’installation et l’exploitation de six stations de distribution de biométhane pour le ravitaillement des camions sur ses sites. En Italie, le Groupe vient de lancer son activité avec la construction de deux unités de production, près de Milan, qui seront complétées par une station de distribution de biométhane utilisé comme carburant par les transporteurs de la région. Ces investissements reflètent une accélération significative du développement des activités biométhane du Groupe en Europe. 

Par ses nombreuses innovations et réalisations, Air Liquide joue un rôle moteur afin de faire de l’hydrogène et du biométhane des solutions incontournables pour la mobilité propre. Le changement d’échelle est palpable.

Les activités Énergie Hydrogène et Biométhane chez Air Liquide 

Air Liquide maîtrise l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement en hydrogène, de la production au stockage, à la distribution et au développement d’applications pour les utilisateurs finaux. Le Groupe contribue par son expertise à la généralisation de l’utilisation de l’hydrogène comme source d’énergie propre, notamment pour la mobilité. 

Pour accompagner la transition énergétique, l’activité Marchés Globaux & Technologies (GM&T) développe des solutions respectueuses de l’environnement pour le marché des énergies propres comme l’énergie hydrogène et le biométhane, destinées en particulier à la mobilité propre et à l’industrie.

1. Source: Our World in Data (ourworldindata.org/emissions-by-sector).
2. European Clean Hydrogen Alliance. (3) Objectif énoncé par la Commission européenne en novembre 2018 dans sa stratégie « A clean planet for all ».
4. Union européenne.
5. Filiale du groupe H2V Product, entreprise industrielle de production d’hydrogène décarboné par électrolyse de l’eau à partir d’énergie renouvelable.

Article publié le 19 août 2021