Aller au contenu principal
Air Liquide
Air Liquide dans le monde
Choisir

Recherche & Développement

View

Électronique

View

Ingénierie & Construction

View

Grands projets

View

Transformer les déchets en énergie renouvelable

Chaque jour, l’activité humaine produit plus de 10 milliards de kilos de déchets dans le monde. Alors que la transition énergétique est au cœur des préoccupations gouvernementales, sociétales et industrielles, le biométhane, issu de matières organiques d’origine agricole ou de déchets ménagers/industriels, se révèle être une source d’énergie alternative, propre et renouvelable. La force d’Air Liquide est d’intervenir sur l’ensemble de la chaîne de valeur de cette énergie d’avenir, notamment en Europe et aux États-Unis où le Groupe a inauguré son plus grand site de production dans le pays.

Walnut, plus grand site opéré par Air Liquide aux États-Unis

Si en Europe le biométhane est principalement issu de biomasse agricole, l’équation est différente aux États-Unis, où il est surtout valorisé à partir des déchets qui alimentent les décharges. Pour se positionner sur cet immense marché, Air Liquide a décidé d’investir dans le Mississippi, à Walnut. Le Groupe y a démarré en avril 2018 une nouvelle unité de production de biométhane. Totalement conçue, mise en œuvre et exploitée par Air Liquide, cette unité reçoit chaque année plus de 350 000 tonnes de déchets et permet d’injecter le biométhane dans le réseau pour chauffer environ 4 500 logements. Une canalisation de 6,5 km a été construite par le Groupe pour connecter l’unité de production au réseau, illustrant ainsi la capacité d’Air Liquide à maîtriser l’ensemble de la chaîne de valeur, de la production de biométhane à sa distribution dans les réseaux de gaz naturel.

Le potentiel du biométhane, du carburant propre à l’hydrogène décarboné

Conscient du potentiel du biométhane, Air Liquide est devenu un acteur incontournable du marché dans le monde. Aujourd’hui, le Groupe élabore des technologies dédiées à la valorisation du biogaz en biométhane pour trois usages principaux : la production de carburant propre, l’utilisation domestique comme substitut du gaz naturel et la production d’hydrogène décarboné (sans émissions de CO2). En 2018, Air Liquide a doublé sa capacité de production et comptait ainsi douze sites en opération en fin d’année.

Une maîtrise de l’ensemble de la chaîne de valeur

Grâce à son expertise dans le domaine des gaz, Air Liquide est parvenu en quelques années à se positionner comme le seul acteur du marché présent sur l’ensemble de la chaîne de valeur, et ce, dans le monde entier : investissement et exploitation d’unités de méthanisation, épuration avec sa technologie de membranes, liquéfaction pour le transport et le stockage du biométhane, et enfin distribution pour différents usages (stations bio-GNV pour le transport propre, utilisation domestique comme substitut du gaz naturel ou encore production d’hydrogène décarboné). Selon les pays, le Groupe valorise différents types de sources : plutôt agricoles en Europe, et issues de déchets ménagers ou industriels aux États-Unis. Le mode de valorisation varie également : alors qu’aux États-Unis le phénomène de méthanisation s’effectue spontanément dans les décharges, en Europe, il est provoqué artificiellement dans des digesteurs (aussi appelés méthaniseurs).

Le saviez-vous ?

Le biogaz et le biométhane sont deux gaz distincts, le deuxième étant issu du premier. Constitué d’environ 55 % de méthane et 35 % de CO2, le biogaz est issu de la méthanisation de la biomasse, c’est-à-dire de la fermentation des déchets (agricoles, ménagers ou industriels) en l’absence d’oxygène. Pour pouvoir être utilisé comme carburant ou injecté aux réseaux de gaz naturel, le biogaz est purifié afin de devenir du biométhane. On en élimine le CO2 et les autres composés pour ne garder que le méthane. 

Article publié le 25 avril 2019