Aller au contenu principal
Air Liquide
Air Liquide dans le monde
Choisir

Recherche & Développement

Ouvert

Électronique

Ouvert

Ingénierie & Construction

Ouvert

Grands projets

Ouvert
Oxygen, nitrogen and hydrogen

Objectifs climat

Air Liquide agit

Fin novembre 2018, Air Liquide a annoncé ses Objectifs climat à horizon 2025. Dans le cadre de cette approche globale, le Groupe agit pour le climat dans ses opérations, avec ses clients et pour les écosystèmes en proposant des solutions bas carbone.

Agir dans l’entreprise

En 2019, l’intensité carbone (a) a été de 4,6 ce qui représente une réduction de 27 % par rapport à l’intensité carbone de 2015 (6,3). Dans ses activités de production, de distribution et de services, Air Liquide s’engage à réduire de 30 % son intensité carbone (a) d’ici 2025, sur la base des émissions de 2015.

(a) d’ici 2025, sur la base des émissions de 2015

Exemples d’actions réalisées en 2019

  • Air Liquide, l’agglomération Durance, Luberon, Verdon (DLVA) et ENGIE signent un accord de coopération pour développer le projet « HyGreen Provence » qui vise à produire, stocker et distribuer de l’hydrogène vert

    Initié en 2017, « HyGreen Provence » devrait permettre de développer et valider les conditions technico‑économiques pour la production de 1 300 GWh d’électricité solaire, consommation résidentielle d’environ 450 000 personnes, pendant un an, ainsi que la production par électrolyse de l’eau d’hydrogène renouvelable à l’échelle industrielle. Le projet sera développé en plusieurs phases avec des premières réalisations envisagées dès fin 2021 et une phase finale possible en 2027. À terme, plusieurs dizaines de milliers de tonnes d’hydrogène renouvelable par an pourraient ainsi être produites pour répondre à un très large spectre d’usages.

  • Au Canada, Air Liquide investit pour améliorer l’efficacité de l’ASU Hamilton et réduire ses émissions de CO2

    Le Groupe investit 5,8 millions d’euros pour installer un nouveau compresseur d’azote, qui remplacera la configuration actuelle à cinq compresseurs. Il devrait permettre de réduire la consommation électrique du site d’environ 2 MW, ce qui se traduira par des économies d’énergie annuelles (d’environ 1 million de dollars par an) et une réduction des émissions indirectes de CO2 d’environ 1 350 tonnes par an.

  • Un impact environnemental moindre pour le transport des produits vrac et bouteilles

    Dans la démarche de réduction de son empreinte carbone sur les produits vrac et bouteilles, le Groupe a demandé à ses transporteurs de convertir leur flotte de camions aux carburants alternatifs. Cette relation basée sur la confiance a permis, notamment en Espagne et au Portugal, de convertir près de 40 % des camions au gaz naturel, qui représente le meilleur carburant alternatif à ce jour dans ces pays.

Agir avec les clients

Avec ses clients, le Groupe s’engage également pour une industrie durable grâce à des solutions bas carbone. Air Liquide propose déjà des technologies comme l’oxycombustion qui permettent à ses clients de réduire leurs émissions de CO2 et de polluants. Le Groupe innove continuellement et développe de nouvelles solutions comme la capture et la valorisation du CO2 ou l’injection d’hydrogène dans les hauts-fourneaux de ses clients de l’acier.

Exemples d’actions réalisées en 2019

  • Contrats d’externalisations de la fourniture de gaz des clients

    En 2019, Air Liquide a signé un nouveau contrat à long terme avec Pemex Transformación Industrial, filiale de Petróleos Mexicanos (PEMEX), société pétrolière et gazière nationale, pour l’approvisionnement en hydrogène de la raffinerie de PEMEX située à Tula de Allende (État d’Hidalgo), dans le centre du Mexique. Avec un investissement de 50 millions d’euros pour le rachat et l’optimisation de l’unité de production d’hydrogène existante, ce contrat permettra à Air Liquide de renforcer sa présence dans le centre du Mexique tout en améliorant l’efficacité énergétique de ces unités.

    Autre exemple au Kazakhstan où, dans le cadre d’un nouvel accord de long terme avec Kazakhstan Petrochemical Industries (KPI), Air Liquide Munay Tech Gases construira, détiendra et opérera une nouvelle unité de production d’azote dans le bassin chimique en développement de Karabatan, près de la raffinerie d’Atyrau.

  • Air Liquide et thyssenkrupp Steel, leader mondial des aciers plats au carbone laminés, collaborent dans le cadre d’un projet novateur visant à la production d’acier bas carbone

    Pour la première fois, de l’hydrogène sera injecté à grande échelle pour remplacer en partie le charbon pulvérisé dans le haut-fourneau pendant la production d’acier.

    Air Liquide assurera un approvisionnement régulier d’hydrogène à partir de son réseau de canalisations de 200 kilomètres situé dans la zone Rhin-Ruhr. Cette solution sera mise en place dans l’un des hauts‑fourneaux de thyssenkrupp sur le site de Duisbourg, en Allemagne, dans une de ses usines intégrées. Des essais ont commencé fin 2019. thyssenkrupp vise une réduction des émissions de CO2 liée au processus de production d’acier pouvant atteindre 20 %, une fois cette solution déployée dans tous les hauts‑fourneaux du site.

  • Air Liquide est partenaire d’ArcelorMittal dans la première implantation industrielle d’un projet pilote afin de réduire les émissions carbone dans la production d’acier et de les recycler en bioéthanol avancé

    Dans le cadre de ce projet, Air Liquide Ingénierie & Construction fournira la solution technologique qui filtre les effluents gazeux du haut fourneau. Ces gaz seront ensuite injectés dans un bioréacteur pour produire du bioéthanol. Cette technologie s’appuie sur le savoir-faire d’Air Liquide et illustre sa capacité à développer des solutions durables qui aident ses clients de l’industrie sidérurgique à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

    Sa mise en oeuvre dans l’aciérie d’ArcelorMittal de Gand, en Belgique, en fera le premier site industriel européen de démonstration de production de bioéthanol à partir des effluents gazeux émis pendant la production d’acier. La construction de l’installation est en cours et elle devrait être opérationnelle fin 2020. À terme, le site devrait produire 80 millions de litres de bioéthanol par an.

  • Air Liquide collabore avec Equinor et ses partenaires (Shell et Total) sur le projet Northern Lights, un projet de capture et de stockage du CO2

    Ce projet porte sur le développement du stockage offshore du CO2 sur le plateau continental norvégien et pourrait devenir le premier site de stockage au monde à recevoir du CO2 provenant de sources industrielles de plusieurs pays européens. Dans le cadre de ce protocole d’accord, les partenaires étudieront la possibilité de coopérer au développement de la capture et du stockage du carbone, qui comprend également la capture, la liquéfaction et le transport du CO2 vers un réservoir naturel en mer.

Agir pour les écosystèmes

Avec les écosystèmes, via un dialogue actif avec un ensemble d’acteurs (pouvoir publics, partenaires industriels, ONG…), Air Liquide contribue au développement d’une société bas carbone, notamment en développant le biométhane pour l’industrie et les transports et en promouvant l’hydrogène qui, tant sur le plan de la mobilité que de l’énergie, jouera un rôle clé dans la transition énergétique et la lutte contre le changement climatique.

Exemples d’actions réalisées en 2019

  • Air Liquide et Sinopec (China Petroleum & Chemical Corp.) ont signé à Pékin, en présence d’Emmanuel Macron, Président de la République française, et de Xi Jinping, Président de la République populaire de Chine, un protocole d’accord pour contribuer à l’accélération du déploiement de solutions de mobilité hydrogène en Chine.

    Les dirigeants d’Air Liquide et Sinopec ont convenu d’envisager un développement du réseau dédié à la mobilité hydrogène et à l’amélioration du cadre réglementaire indispensable au développement de l’hydrogène énergie en Chine, le plus grand marché mondial de la mobilité.

    Dans le cadre de cet accord, Air Liquide apportera à Sinopec son expertise de la chaîne logistique de l’hydrogène, de la production au stockage et à la distribution, afin d’apporter des solutions compétitives de fourniture d’hydrogène au marché chinois de la mobilité propre.

  • Air Liquide fait un investissement stratégique dans la production d’hydrogène décarboné par électrolyse

    Air Liquide annonce avoir pris une participation de 18,6 % dans le capital de la société canadienne Hydrogenics Corporation, un spécialiste des équipements de production d’hydrogène par électrolyse et des piles à combustible. Cette opération stratégique, qui correspond à un investissement de 20,5 millions de dollars américains (18 millions d’euros), permet au Groupe de réaffirmer son engagement à long terme dans les marchés de l’hydrogène énergie et son ambition d’être un acteur majeur dans la fourniture d’hydrogène décarboné notamment pour l’industrie et les marchés de la mobilité.

  • Hydrogen Council (Conseil de l’Hydrogène)

    Lancé lors du Forum économique mondial de Davos, début 2017, le Hydrogen Council (Conseil de l’Hydrogène) est la première initiative mondiale du genre qui entend montrer que l’hydrogène compte parmi les solutions clés de la transition énergétique. Le Conseil est actuellement composé de plus de 81 membres dont Air Liquide. L’initiative est en forte croissance avec 22 nouveaux membres, y compris de nombreux investisseurs, qui ont joint le Hydrogen Council (Conseil de l’Hydrogène).

    Déployé à grande échelle, l’hydrogène pourrait représenter près d’un cinquième de l’énergie totale consommée à l’horizon 2050. Cela permettrait de réduire les émissions annuelles de CO2 d’environ 6 gigatonnes par rapport aux niveaux actuels et de contribuer, à hauteur de 20 %, à la diminution requise pour limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici 2100.

    L’hydrogène pourrait générer un chiffre d’affaires de 2 500 milliards de dollars américains et créer plus de 30 millions d’emplois à l’horizon 2050.

Initiatives en faveur des climats

En juillet 2019, le Groupe s’est engagé dans l’initiative des Science‑Based Targets (SBT), un label créé par une coalition d’acteurs engagés sur les questions environnementales. La Science-Based Target initiative propose aux entreprises une méthodologie leur permettant d’établir un objectif de réduction d’émissions de GES basé sur la science climatique et en ligne avec un scénario 2°C ou inférieur à 2°C.