Testez vos connaissances sur l'exploration spatiale

Publié le 15 septembre 2022

1 min

L'espace est l'un des secteurs clés d'innovation et de recherche du Groupe, mais que savez-vous de son évolution au sein d'Air Liquide ?

Le spatial est un domaine de technologie de pointe, qui demande des années de recherche et un questionnement continu. Fort de plus de 50 ans d’expertise dans ce domaine, le Groupe a su développer de nombreuses solutions pour faciliter l’exploration spatiale. Ces travaux ont également permis de répondre à d’autres problématiques, du spatial à la transition énergétique, en passant par le secteur des transports.

Complétez notre quiz !

 

Quand a commencé l’aventure spatiale pour Air Liquide ?

Faux

Convaincu de l’intérêt industriel de la cryogénie, Jean Delorme, alors Président-Directeur Général d’Air Liquide, décide en 1962 de créer un pôle de recherche avancée dédié aux très basses températures, la cryogénie, près de Grenoble et de tester notamment à taille réelle et dans les conditions de l’espace, les réservoirs cryogéniques fabriqués sur le site.

Faux

Convaincu de l’intérêt industriel de la cryogénie, Jean Delorme, alors Président-Directeur Général d’Air Liquide, décide en 1962 de créer un pôle de recherche avancée dédié aux très basses températures, la cryogénie, près de Grenoble et de tester notamment à taille réelle et dans les conditions de l’espace, les réservoirs cryogéniques fabriqués sur le site.

Vrai !

Convaincu de l’intérêt industriel de la cryogénie, Jean Delorme, alors Président-Directeur Général d’Air Liquide, décide en 1962 de créer un pôle de recherche avancée dédié aux très basses températures, la cryogénie, près de Grenoble et de tester notamment à taille réelle et dans les conditions de l’espace, les réservoirs cryogéniques fabriqués sur le site.

Depuis quand Air Liquide contribue au programme européen Ariane ?

Faux

Depuis le début du programme Ariane en 1973 à Bruxelles, Air Liquide a contribué à toutes les évolutions successives du lanceur, d’Ariane 1 à Ariane 5, livrant les fluides de propulsion - oxygène et hydrogène liquides - pour le lancement des fusées et apportant son expertise en cryogénie.

 

Vrai !

Depuis le début du programme Ariane en 1973 à Bruxelles, Air Liquide a contribué à toutes les évolutions successives du lanceur, d’Ariane 1 à Ariane 5, livrant les fluides de propulsion - oxygène et hydrogène liquides - pour le lancement des fusées et apportant son expertise en cryogénie.

 

Faux

Depuis le début du programme Ariane en 1973 à Bruxelles, Air Liquide a contribué à toutes les évolutions successives du lanceur, d’Ariane 1 à Ariane 5, livrant les fluides de propulsion - oxygène et hydrogène liquides - pour le lancement des fusées et apportant son expertise en cryogénie.

 

Air Liquide continue t-il de travailler sur le programme Ariane ?

Faux

En 2011, un démonstrateur à l’échelle un demi d’un réservoir cryogénique d’Ariane a été conçu pour tester de nouvelles technologies. Les essais sur ce démonstrateur ont permis de mettre au point 14 technologies inédites et de positionner Air Liquide comme autorité de conception en cryogénie pour Ariane 6.

Vrai !

En 2011, un démonstrateur à l’échelle un demi d’un réservoir cryogénique d’Ariane a été conçu pour tester de nouvelles technologies. Les essais sur ce démonstrateur ont permis de mettre au point 14 technologies inédites et de positionner Air Liquide comme autorité de conception en cryogénie pour Ariane 6.

Air Liquide intervient à toutes les étapes de la vie d’un lanceur spatial, notamment au sol. Comment ?

Faux

Air Liquide fournit et opère l’ensemble des systèmes de distribution, de la table et du mât de lancement qui assurent le remplissage en hydrogène et en oxygène liquides de la table et du mât de lancement. Il s’agit d’une énorme structure métallique mobile de 870 tonnes à vide, équipée d’un mât ombilical haut de 58 mètres, qui abrite les installations nécessaires à l’alimentation et au contrôle du lanceur.

Air Liquide assure également, pour le compte d’Arianespace et du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), la supervision et la maintenance  des équipements et réservoirs cryogéniques, ainsi que de tous les flexibles qui relient le lanceur, les bras et les canalisations aux installations au sol.

Vrai !

Air Liquide fournit et opère l’ensemble des systèmes de distribution, de la table et du mât de lancement qui assurent le remplissage en hydrogène et en oxygène liquides de la table et du mât de lancement. Il s’agit d’une énorme structure métallique mobile de 870 tonnes à vide, équipée d’un mât ombilical haut de 58 mètres, qui abrite les installations nécessaires à l’alimentation et au contrôle du lanceur.

Air Liquide assure également, pour le compte d’Arianespace et du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), la supervision et la maintenance  des équipements et réservoirs cryogéniques, ainsi que de tous les flexibles qui relient le lanceur, les bras et les canalisations aux installations au sol.

Faux

Air Liquide fournit et opère l’ensemble des systèmes de distribution, de la table et du mât de lancement qui assurent le remplissage en hydrogène et en oxygène liquides de la table et du mât de lancement. Il s’agit d’une énorme structure métallique mobile de 870 tonnes à vide, équipée d’un mât ombilical haut de 58 mètres, qui abrite les installations nécessaires à l’alimentation et au contrôle du lanceur.

Air Liquide assure également, pour le compte d’Arianespace et du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), la supervision et la maintenance  des équipements et réservoirs cryogéniques, ainsi que de tous les flexibles qui relient le lanceur, les bras et les canalisations aux installations au sol.

Quelle a été la contribution d'Air Liquide aux satellites Herschel et Planck ?

Faux

Air Liquide a été impliqué dans la phase de refroidissement. Le Groupe a pu être impliqué dans ces deux programmes spatiaux grâce à son expertise unique en cryogénie et en ingénierie des gaz. Hershel et Planck, étaient respectivement spécialisés dans l'astronomie infrarouge et micro-ondes, dont l'objectif était de mieux comprendre comment l'univers s'est formé et a évolué, du Big Bang jusqu'à nos jours. Ces satellites étaient considérés comme les plus complexes d'Europe : ils ont permis d'étudier les plus infimes variations de température et d'observer l'univers avec une grande précision.

Faux

Air Liquide a été impliqué dans la phase de refroidissement. Le Groupe a pu être impliqué dans ces deux programmes spatiaux grâce à son expertise unique en cryogénie et en ingénierie des gaz. Hershel et Planck, étaient respectivement spécialisés dans l'astronomie infrarouge et micro-ondes, dont l'objectif était de mieux comprendre comment l'univers s'est formé et a évolué, du Big Bang jusqu'à nos jours. Ces satellites étaient considérés comme les plus complexes d'Europe : ils ont permis d'étudier les plus infimes variations de température et d'observer l'univers avec une grande précision.

Vrai !

Air Liquide a été impliqué dans la phase de refroidissement. Le Groupe a pu être impliqué dans ces deux programmes spatiaux grâce à son expertise unique en cryogénie et en ingénierie des gaz. Hershel et Planck, étaient respectivement spécialisés dans l'astronomie infrarouge et micro-ondes, dont l'objectif était de mieux comprendre comment l'univers s'est formé et a évolué, du Big Bang jusqu'à nos jours. Ces satellites étaient considérés comme les plus complexes d'Europe : ils ont permis d'étudier les plus infimes variations de température et d'observer l'univers avec une grande précision.

Le Groupe participe également aux projets spatiaux internationaux, notamment dans la Station Spatiale Internationale (ISS). Comment ?

Faux

C'est MELFI (Minus Eighty Degree Laboratory Freezer for the ISS) qui représente Air Liquide à bord de l’ISS. Ce "frigo de l’espace" permet de conserver des prélèvements scientifiques à -80°C. Initialement conçu avec une durée de vie initiale de 2 ans, il enregistre aujourd'hui plus de 16 ans de fonctionnement continu ! En 2016, pour ses 10 ans, puis en 2021 pour ses 15 ans, Thomas Pesquet souhaitait un joyeux anniversaire à MELFI en direct de l’ISS via les réseaux sociaux.

Air Liquide  accompagne également le lancement des fusées sur les bases de Kourou en Guyane, Cap Canaveral aux États-Unis et Tanegashima au Japon.

Vrai !

C'est MELFI (Minus Eighty Degree Laboratory Freezer for the ISS) qui représente Air Liquide à bord de l’ISS. Ce "frigo de l’espace" permet de conserver des prélèvements scientifiques à -80°C. Initialement conçu avec une durée de vie initiale de 2 ans, il enregistre aujourd'hui plus de 16 ans de fonctionnement continu ! En 2016, pour ses 10 ans, puis en 2021 pour ses 15 ans, Thomas Pesquet souhaitait un joyeux anniversaire à MELFI en direct de l’ISS via les réseaux sociaux.

Air Liquide  accompagne également le lancement des fusées sur les bases de Kourou en Guyane, Cap Canaveral aux États-Unis et Tanegashima au Japon.

Faux

C'est MELFI (Minus Eighty Degree Laboratory Freezer for the ISS) qui représente Air Liquide à bord de l’ISS. Ce "frigo de l’espace" permet de conserver des prélèvements scientifiques à -80°C. Initialement conçu avec une durée de vie initiale de 2 ans, il enregistre aujourd'hui plus de 16 ans de fonctionnement continu ! En 2016, pour ses 10 ans, puis en 2021 pour ses 15 ans, Thomas Pesquet souhaitait un joyeux anniversaire à MELFI en direct de l’ISS via les réseaux sociaux.

Air Liquide  accompagne également le lancement des fusées sur les bases de Kourou en Guyane, Cap Canaveral aux États-Unis et Tanegashima au Japon.

Les recherches pour le spatial peuvent-elles ouvrir la voie à d’autres avancées ?

Vrai !

La solution Turbo-Brayton est un exemple d’application particulièrement prometteuse. Initialement conçue pour conserver au froid les échantillons biologiques sur la ISS, la solution est désormais plébiscitée pour le transport maritime de gaz naturel liquéfié (GNL). Embarquée sur les bateaux méthaniers, elle évite l’évaporation du gaz durant le transport et permet à la fois d’économiser le GNL et de limiter l’impact négatif sur l’environnement. Elle ouvre également la voie à des applications dans le domaine de la transition énergétique : elle peut être utilisée pour liquéfier le biométhane issu des unités de valorisation des déchets ménagers, agricoles ou industriels. 

Faux

La solution Turbo-Brayton est un exemple d’application particulièrement prometteuse. Initialement conçue pour conserver au froid les échantillons biologiques sur la ISS, la solution est désormais plébiscitée pour le transport maritime de gaz naturel liquéfié (GNL). Embarquée sur les bateaux méthaniers, elle évite l’évaporation du gaz durant le transport et permet à la fois d’économiser le GNL et de limiter l’impact négatif sur l’environnement. Elle ouvre également la voie à des applications dans le domaine de la transition énergétique : elle peut être utilisée pour liquéfier le biométhane issu des unités de valorisation des déchets ménagers, agricoles ou industriels. 

Vous avez atteint la fin de ce quiz !

Nous espérons que vous en avez appris davantage sur la relation étroite entre Air Liquide et l'industrie spatiale.