L’intelligence collective au service de la deep tech

Publié le 15 novembre 2021

9 mins

Changement climatique, maladies chroniques, cybersécurité… Parfois, l’ampleur des enjeux auxquels la société est confrontée peut paraître vertigineuse. Pourtant, les technologies en mesure d’y répondre ne sont pas hors de portée, bien au contraire. Air Liquide fait partie des entreprises qui développent des solutions deep tech1 de manière collaborative pour relever ces défis.

Dans un monde globalisé, où tout s’accélère et où les industries sont de plus en plus interconnectées, innover seul ne fonctionne plus. Les progrès technologiques se font désormais en collaboration. «D’expérience, l’innovation est d’abord et avant tout une affaire de personnes, de rencontres et d’analogies, affirme Benoît Potier, Président-Directeur Général d’Air Liquide, L’époque où les entreprises gardaient la mainmise sur leur R&D est révolue… Désormais, l’innovation doit s’inscrire dans un écosystème ouvert. »

Avec son réseau de Campus en Europe, en Amérique du Nord et en Asie, Air Liquide a créé un écosystème florissant d’intelligence collective dédié à la conception et au développement de solutions technologiques de rupture. Selon Luc Gaffet, Directeur des Marchés Fusion et Big Science pour l’activité Marchés Globaux et Technologies, « nous allons bientôt voir arriver sur le marché des nouvelles technologies prometteuses issues de notre écosystème ».

Cryogénie extrême : des températures ultra-basses au très haut potentiel

Cryoconcept, dont Air Liquide détient 80 % du capital depuis 2020, est sur le point de mettre sur le marché des technologies de rupture. L’entreprise a notamment conçu une solution de réfrigération à dilution permettant d’atteindre des températures extrêmement basses, proches du zéro absolu (soit - 273,14 °C, ou 0,01 K), essentielles à la recherche scientifique ainsi qu’au fonctionnement des ordinateurs quantiques les plus puissants.

« D’ici 2030, les ordinateurs quantiques sauront effectuer des calculs actuellement hors de notre portée. Nous utiliserons des algorithmes ultra-puissants capables de calculer suffisamment vite pour permettre par exemple à une voiture autonome de rouler en toute sécurité », explique Luc Gaffet.

Guillaume Desaché, nouveau Directeur Général de Cryoconcept, partage le même avis et cite d’autres applications attendues dans un futur proche telles que la gestion du trafic au sol, le développement automatisé de nouveaux médicaments et la cybersécurité. « Pour passer du stade de la recherche à des applications industrielles ou critiques pour la sécurité, nos produits doivent gagner en fiabilité et en disponibilité, et nous devons continuer à améliorer leur puissance de refroidissement », explique Guillaume Desaché, « avec plus de 60 ans d’expérience en matière de cryogénie extrême et de production à grande échelle, Air Liquide est le partenaire idéal. » Luc Gaffet poursuit : « C’est une collaboration gagnant-gagnant. Cryoconcept nous aide à élargir notre offre en proposant de très basses températures. Leur technologie utilise notamment de l’hélium 3 et 42, deux molécules très rares que nous fournissons à nos clients. »

La récupération d’hélium au service de l’innovation médicale

L’intelligence collective est également à l’origine du succès de la collaboration entre Air Liquide et United Imaging, fournisseur chinois d’équipements médicaux de pointe. Air Liquide a travaillé en étroite coopération avec ses équipes pour concevoir une solution de fourniture d’hélium clé en main qui améliore considérablement son taux de récupération et en garantit un approvisionnement stable. Cet hélium est utilisé par United Imaging dans des scanners IRM (Imagerie par résonnance magnétique) et TEPIRM (Tomographie par émission de positons - Imagerie par résonance magnétique) pour maintenir des températures basses et garantir le bon fonctionnement des équipements. LV Yunlei, Vice-Président de Shanghai United Imaging Healthcare Co., Ltd., en charge de la logistique, explique : « Les solutions innovantes d’Air Liquide intègrent les technologies les plus récentes, ce qui nous permet de proposer des services de plus en plus adaptés aux besoins de nos clients. »

Une solution de stockage d’énergie à faible coût

Autre exemple de collaboration fructueuse au sein du Campus Innovation Paris d’Air Liquide avec Airthium, une start-up spécialisée dans le stockage d’énergie. Hébergée par Accelair, l’accélérateur de start-up deep tech du Groupe, Airthium bénéficie d’un laboratoire, d’un programme d’accompagnement et de l’expertise d’Air Liquide.

« Nous élaborons actuellement un prototype de batterie saisonnière avec pour objectif de lui faire atteindre le stade des kilowatts », précise Andreï Klochko, fondateur, PDG et Directeur de la Technologie, «être entourés de personnes à qui nous pouvons demander conseil, pour construire nos machines qui fonctionnent à haute température et sous pression, est un atout inestimable. »

Déployée à grande échelle, la solution de stockage d’énergie à base d’ammoniac d’Airthium devrait permettre de stocker l’excès d’énergie solaire et éolienne pendant des mois, voire des années, de façon économique. Avec ce système, les énergies renouvelables deviennent plus accessibles et constituent une alternative durable aux centrales à gaz et à charbon.

 « En plus de contribuer à terme à la transition énergétique, nous pourrons garantir à Air Liquide un approvisionnement en énergies renouvelables de ses propres opérations », ajoute M. Klochko. 
 

Air Liquide entend être aux avant-postes de technologies pionnières, d’où la nécessité de collaborer avec les meilleurs partenaires. En tirant parti de l’intelligence collective dans différents domaines et avec différents partenaires, le Groupe a déjà réussi à créer un véritable écosystème mondial d’innovation ouverte. La clé de sa réussite future ? Élargir ce réseau pour soutenir le développement d’un maximum de technologies de rupture, afin de favoriser l’ouverture de nouveaux marchés et de repousser les frontières technologiques.

L'innovation deep tech chez Air Liquide

Air Liquide est un acteur majeur de la deep tech offrant, à travers son activité Marchés Globaux et Technologies (GM&T), des solutions innovantes dans les secteurs de l’aéronautique, du spatial et de la cryogénie extrême destinée à la recherche scientifique. Le Groupe a récemment inauguré le Campus Technologies Grenoble, dédié à la conception et à la fabrication de nouvelles technologies pour les marchés de la deep tech et de la transition énergétique (hydrogène et biométhane). Il soutient en parallèle de nombreuses start-up deep tech via son accélérateur Accelair, situé sur le Campus Innovation Paris.

1. Technologies de rupture fondées sur des avancées scientifiques de nature à changer les modes de conception et de production.
2. L’hélium 3 pur est le liquide au point d’ébullition le plus bas. L’hélium 4 est ce que l’on nomme usuellement « hélium »