Aller au contenu principal
Air Liquide
Air Liquide dans le monde
Choisir

Recherche & Développement

Ouvert

Marchés Globaux & Technologies

Ouvert

Fondamentaux du Groupe

Ouvert

Recherche & Développement

Ouvert

Électronique

Ouvert

Ingénierie & Construction

Ouvert

Grands projets

Ouvert
Interview

COVID-19

Contribuer à la recherche contre la maladie

En mars 2020, la pandémie de la COVID-19 a plongé la quasi-totalité de la planète dans une crise sanitaire sans précédent. Pour répondre à l’urgence, la Fondation Air Liquide a lancé une dotation exceptionnelle de plus de 2 millions d’euros pour soutenir les organisations de recherche scientifique et les associations partenaires. Lhousseine Touqui, Directeur de recherche à l’Institut Pasteur, bénéficie de cette initiative pour son projet de recherche sur les facteurs d’aggravation respiratoire de la COVID-19. Il est accompagné dans son travail par Géraldine Farjot, Directrice du développement préclinique des gaz médicaux chez Air Liquide Healthcare.

Interview de Lhousseine Touqui, Directeur de recherche en pathologies infectieuses respiratoires à l’Institut Pasteur

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos recherches ? 

Je travaille principalement sur la mucoviscidose, une maladie génétique caractérisée par des infections pulmonaires chroniques souvent incurables. Mon objectif est d’identifier les mécanismes impliqués dans ces infections, ce qui permettrait de proposer des pistes thérapeutiques pour aider les patients atteints à combattre les infections. Plus récemment, je me suis investi dans un projet en lien avec la COVID-19, en collaboration avec des confrères de l’Inserm et des Hôpitaux Saint-Antoine et Saint-Joseph de Paris. Nous souhaitons comprendre les facteurs d’aggravation respiratoire de la COVID-19 à l'aide de biomarqueurs particuliers de l’inflammation (non encore étudiés), afin de prédire l'évolution de la maladie et développer des stratégies thérapeutiques.

Qu’est-ce que ce projet en lien avec la COVID-19 signifie pour vous ? 

Ce projet me permet de “contribuer à mieux comprendre” cette nouvelle pathologie. Premièrement, comprendre les mécanismes qui prédisposent à une aggravation du pronostic vital des patients. Deuxièmement, comprendre comment bloquer ces mécanismes. Cela permettra de mieux combattre le virus de la COVID-19, ce qui nous aidera peut-être à combattre aussi d’autres virus de la même famille susceptibles de provoquer des épidémies dans le futur. Ce projet fait également la jonction entre la recherche fondamentale et la recherche clinique. En effet, nous étudions des prélèvements de patients COVID-19, qui ne sont pas toujours faciles à obtenir par nous, chercheurs. Cela implique des règles éthiques fortes : les patients donnent leur accord pour qu’on puisse utiliser leurs prélèvements et, le cas échéant, publier les résultats obtenus avec ces prélèvements dans des journaux spécialisés. Par ailleurs,la dangerosité potentielle de ces prélèvements (présence de virus), nous oblige à renforcer les mesures relatives à leur utilisation (normes strictes d’hygiène et de sécurité) ainsi que leur traçabilité (étiquetage et conservation). Il y a également des questions de propriété intellectuelle (brevet éventuels) relatives aux résultats et à leur exploitation dans un but thérapeutique. 

Qu’est-ce qu’un groupe comme Air Liquide vous apporte ?

L’intervention du groupe Air Liquide, à travers sa Fondation, revêt une importance majeure pour l’Institut Pasteur, puisqu’il nous accorde des financements pour la recherche sur les pathologies pulmonaires, la spécialité de mon équipe. Par ailleurs, la Fondation Air Liquide a su être très réactive et efficace dans le contexte de la crise sanitaire actuelle : notre projet de recherche sur la COVID-19 a été accepté en trois semaines seulement ! Ce qui est exceptionnel car dans d’autres instances de financements ce délai peut atteindre plusieurs mois.

Interview de Géraldine Farjot, Directrice du développement préclinique des gaz médicaux chez Air Liquide Healthcare

Quel est votre rôle au sein de ce projet ? 

Mon rôle est d’évaluer ce projet soutenu par la Fondation Air Liquide. Il s’agit d’une recherche exploratoire clinique qui s’appuie sur des prélèvements de patients. Je m’assure en tant qu’expert pour la Fondation, de la cohérence scientifique et médicale du projet. Lors du suivi, je peux aussi avoir un rôle de conseil pour en optimiser l’impact. 

Quels sont les objectifs de ce projet ? 

L'équipe de recherche cherche à mesurer des marqueurs biologiques sur 30 patients environ à différents stades de la maladie. Leur objectif est d’identifier une méthode de prédiction de l’évolution de la maladie COVID-19 et des stratégies thérapeutiques pour prévenir la dégradation inflammatoire. Pour cela, elle effectue des analyses de sang pour étudier divers biomarqueurs (cytokines, micro-ARN, lipides) et tenter de définir la “signature” d'une réaction inflammatoire à évolution négative, suite à la contraction de la COVID-19. Plus particulièrement, elle étudie si un traitement en cours de développement pour soigner une autre maladie présentant le même type d'orage cytokinique pourrait être utilisé contre le Coronavirus. 

Quel est, selon vous, le principal avantage de ce projet ?

Le point fort de ce projet est la coopération entre les chercheurs de l’Institut Pasteur et de l’Inserm et les médecins des Hôpitaux Saint-Antoine et Saint-Joseph. Cette collaboration chercheurs/médecins ne peut être qu’enrichissante. Habituellement, les chercheurs utilisent des modèles de laboratoire cellulaires ou des animaux pour leurs recherches. Dans le cadre de ce projet, ils peuvent avoir accès à des échantillons de patients, ce qui est gage d’une recherche au plus près de la réalité de la pathologie.

10 projets de recherche scientifique et 23 projets sociaux soutenus par la Fondation, en lien avec la crise sanitaire, depuis mars 2020

La mobilisation de la Fondation Air Liquide face à la COVID-19

Depuis le début de la pandémie, la Fondation Air Liquide s’engage contre la COVID-19 et ses effets. Son ambition est de faire avancer la recherche pour mieux comprendre le virus et le soigner, et de venir en aide aux plus vulnérables face à la crise sanitaire. Deux axes qui font écho aux missions de la Fondation : mieux respirer et agir dans les territoires. Dans le cadre de l'Initiative COVID-19, la Fondation soutient depuis mars 2020, 10 projets de recherche scientifique et 23 projets sociaux. Les projets de recherche scientifique s’articulent autour de trois axes : mieux comprendre le virus, son action sur les poumons et ses modes de transmission ; améliorer la prise en charge des patients avec une insuffisance respiratoire et connaître les effets à long terme de la maladie sur les poumons.

Découvrez le site de la Fondation Air Liquide 

Article publié le 04 décembre 2020