La data et l’intelligence artificielle au service de l’industrie 4.0

Publié le 16 mai 2022

11 mins

L’industrie est au cœur d’enjeux économiques et climatiques majeurs qui amènent à revoir fondamentalement ses activités de production. Pour relever ces défis, à l’image de ceux qui ont conduit aux révolutions de la vapeur et de l’électricité, la data et l’IA transforment les usines, les modes de production et de distribution. En effet, elles ouvrent un monde d’opportunités et recèlent un potentiel immense dans toutes les dimensions industrielles.

À la clé, l’usine intelligente, capable de piloter de façon agile sa performance tout en réduisant son empreinte carbone. Depuis plusieurs années, Air Liquide est engagé dans cette "4ème révolution industrielle". Le Groupe en est un acteur clé, ainsi que nous l'explique Bruno Aïdan, Chief Data Officer d’Air Liquide.

Ce qu’il se passe dans l’industrie avec la data et l’intelligence artificielle, c’est une révolution ?

Il y a effectivement une révolution en cours dans l’industrie ! Aujourd’hui par exemple, une usine intelligente est à la fois constituée de composants physiques et d’une couche logicielle incluant des modèles d’IA, le tout animé par des équipes de techniciens et d’ingénieurs engagés. Chez Air Liquide, la data est au cœur de nos opérations avec 3,5 milliards de points de données collectés chaque jour dans l’une de nos 600 unités de production réparties dans le monde, sur nos 10 000 camions ou les 24 millions de bouteilles de gaz en circulation. Sans oublier les données collectées auprès de nos clients. La data est un actif stratégique de notre Groupe et, à ce titre par exemple, nous avons une filiale dédiée à à l’IoT (Internet des Objets) industriel ainsi qu’un département au sein de Digital & IT entièrement dédié au stockage et au traitement des données, et au développement de nouveaux services digitaux, que ce soit pour nos collaborateurs ou nos clients.

Concrètement, en quoi les données changent-elles vos opérations ?

Elles changent tout ! L’expertise data est aujourd’hui une compétence clé chez Air Liquide, aussi importante que notre savoir-faire technologique et industriel historique. Concrètement, les données nous permettent de conduire des analyses descriptives, qui décrivent ce qui s’est produit dans nos opérations et nos métiers, mais aussi et surtout des analyses prescriptives afin d’anticiper sur les événements qui conditionnent ces mêmes opérations et métiers. Par ailleurs, les 3,5 milliards de points de données que nous manipulons sont tels qu’ils nous permettent de construire des algorithmes toujours plus performants. En résumé, faire levier sur la data et l’intelligence artificielle nous permet d’atteindre l’excellence opérationnelle, l’excellence du service pour nos clients et patients. Nous nous adaptons en continu à l’évolution de leurs besoins via des solutions innovantes, pour toujours plus d’efficacité. Data et intelligence artificielle nous donnent un avantage compétitif certain.

Les équipes disposent de moyens en matière d'intelligence artificielle et de data, qu'est-ce que cela signifie concrètement ?

Chez Air Liquide, intelligence artificielle et data sont au service des collaboratrices et collaborateurs. Elles aident à prendre les bonnes décisions, à fluidifier les process. Ce sont de précieuses alliées au quotidien. Concernant les data scientists, data analysts ou business analysts, Air Liquide donne l’opportunité de travailler au cœur des opérations et de mettre en œuvre la donnée pour contribuer très concrètement à l’industrie du futur. J’entends par là la capacité qui est donnée aux équipes de pouvoir faire les choses plus vite et de façon plus précise, c’est-à-dire de libérer les énergies et la créativité. Nous avons notamment des équipes de maintenance capables de gérer nos actifs et nos outils en prédisant ce qui se produira dans les semaines ou les mois qui viennent : une façon de maximiser la valeur et de dégager un avantage compétitif.

La data est un moyen d’atteindre nos objectifs de développement durable. Elle contribue à servir les objectifs de  notre nouveau plan stratégique ADVANCE qui réaffirme l’engagement d’Air Liquide dans la décarbonation de l’industrie.

Bruno Aïdan

Chief Data Officer

La data, ce n’est finalement qu’un surcroît de performance ?

C’est cela et beaucoup plus. La data est aussi un moyen d’atteindre nos objectifs de développement durable. Elle contribue à servir les objectifs de  notre nouveau plan stratégique ADVANCE qui réaffirme l’engagement d’Air Liquide dans la décarbonation de l’industrie. Un exemple : à travers notre programme de digitalisation de la chaîne d’approvisionnement des gaz liquides, nous collectons des volumes de données massifs. L’analyse prédictive de la demande des clients, l’optimisation de l'approvisionnement et des tournées permettent de réduire l’empreinte carbone tout en assurant la performance opérationnelle. D’ici 2025, nous comptons réduire de 10 % le nombre de kilomètres parcourus par nos camions. Last but not least, toutes ces actions nourrissent les objectifs de développement durable de nos partenaires et de la société en général.

Data et intelligence artificielle s’invitent aussi chez les patients pour améliorer leur qualité de vie…

Air Liquide est un acteur reconnu de la santé : le Groupe accompagne 1,8 million de patients chroniques à domicile et développe des gaz médicaux et des services associés pour 15 000 hôpitaux et nouveaux lieux de soins. La data et l’IA sont des leviers puissants pour personnaliser les parcours de soin au bénéfice des patients, des soignants et des gestionnaires de santé (sécurité sociale et mutuelles) ; elles visent à améliorer la qualité de vie des patients, tout en maîtrisant les coûts, de manière appropriée. 

Toujours dans le domaine de la santé, mais sur un autre plan, au plus fort de la pandémie de COVID-19, nos algorithmes ont notamment pu prédire l’évolution des besoins en oxygène des hôpitaux en combinant des données publiques sur l’évolution du virus dans plusieurs pays en tension et des données internes pour adapter la production de gaz et son approvisionnement. Par ailleurs, pour les patients atteints de maladies chroniques respiratoires et traités à leur domicile via un dispositif médical connecté, les algorithmes permettent  d’identifier le risque de non-observance d’un patient donné et ainsi d’adapter au mieux son accompagnement de manière prédictive. Nous adaptons ainsi les moyens à mobiliser au regard des besoins de chaque patient à un moment donné.

Quels sont les autres changements apportés par la data et l’intelligence artificielle chez Air Liquide ?

Le digital change le quotidien de nos clients et de nos patients : c’est aussi vrai pour nos collaborateurs. Avec la culture technophile qui est la nôtre, il y a un appétit très fort à intégrer la compétence data dans le métier au quotidien. Nous avons lancé AI Readiness, un programme interne qui comprend notamment un volet de formation à l’intelligence artificielle. Des collaborateurs au sein de nos opérations par exemple, au plus près du terrain, ont ainsi été formés à la  programmation, aux statistiques et à la modélisation. Notre ambition est de former 300 data scientists ou analystes au cœur des opérations. Nous organisons aussi des compétitions pour nos collaborateurs sous la forme de data challenges. Elles visent à prédire des événements sur la base d’un jeu de données fourni aux participants. Les collaborateurs sont ravis de partager, d'apprendre, de tester et de montrer leurs idées. Et voilà que la data leur donne l’envie d’innover autrement !

Quid des jeunes talents, des jeunes diplômés ?

Là où nous avions une majorité de nouveaux diplômés qui étaient attirés il y a une dizaine d’années par les start-up, le e-commerce et les pure players digitaux, nous constatons aujourd’hui la forte attractivité de l’industrie. Ils ont l’envie de contribuer au progrès technologique en mettant leurs compétences au service d’un groupe industriel tel qu’ Air Liquide. Cela se combine avec l’envie de contribuer très fortement aux objectifs de développement durable, à la capacité de créer de la confiance avec nos patients et nos clients.

Les talents liés à la data se trouvent initialement au sein de nos métiers Digital & IT et en R&D, sur nos Campus Innovation. Aujourd’hui, ils ont  vocation à être présents aussi plus largement dans le Groupe, au contact de l’ensemble des collaborateurs dans le quotidien des opérations, que ce soit du côté de l’usine (production, maintenance, supply chain, etc.) ou des métiers de la relation client.