Hype

Le taxi à hydrogène zéro émission

Des taxis 100 % hydrogène

Comment lutter contre la pollution de l’air et continuer de transporter des passagers dans les grandes métropoles comme Paris ? En éliminant les émissions polluantes à l’échappement des véhicules, à commencer par celles des taxis. Ces derniers émettent des volumes significatifs de particules fines et rejettent en moyenne 17 tonnes de CO2 par voiture et par an.

Créée par  STEP en partenariat avec Air Liquide, Hype est la première flotte de taxis du monde qui utilise exclusivement des voitures à hydrogène. Objectif : zéro émission, zéro nuisance sonore.

L'hydrogène a les avantages de l'électrique : silence, confort, pas d’émissions polluantes… Mais aussi jusqu’à 700 km d'autonomie et un plein effectué en trois minutes ! Le prix des véhicules reste néanmoins élevé, et a fortiori celui des stations hydrogène.

Partenaire historique de Hype, Air Liquide soutient le projet dans un cercle vertueux : le Groupe accompagne la construction des stations hydrogène en Île-de-France, et la flotte (mutualisant dans une première phase les véhicules sur plusieurs conducteurs), utilise les stations au quotidien.

« Le taxi est le parfait point d'entrée pour développer la voiture à hydrogène, comme les flottes de véhicules d'entreprise, les bus, les bennes à ordures, les camions, les trains. »

Erwin Penfornis
Directeur de l'activité mondiale énergie hydrogène d'Air Liquide

Retour sur les premiers pas de Hype

En 2009, Mathieu Gardies lance la Société du Taxi Électrique Parisien (STEP). En 2015, il décide de miser sur les véhicules à hydrogène. Grâce à l’investissement d’Air Liquide via son fonds de capital risque ALIAD, Hype est lancé en marge de la COP21. 

En 2018 et 2019, Air Liquide et Toyota investissent dans HysetCo, entreprise créée  en 2017 par STEP et  dédiée au développement de la mobilité hydrogène en région parisienne, avec pour objectif de développer la flotte de taxis Hype grâce à l'acquisition de 500 Toyota Mirai supplémentaires. Cette même année, Hype reçoit le prestigieux label « Solar Impulse Efficient Solution » décerné par la fondation éponyme dans le cadre de ses 1 000 solutions innovantes pour lutter contre le changement climatique.

En janvier 2021, une levée de fonds de 80 millions d’euros accélère la croissance de Hype, qui acquiert la société de taxis Slota et ses 600 licences de taxi à Paris. Air Liquide, déjà partenaire de HysetCo, accompagne cette levée de fonds  qui porte les fonds levés et les investissements totaux depuis le début du projet Hype à plus de 100 millions d’euros. La levée de fonds servira également à développer de nouvelles stations de recharge dans Paris.

« Cette opération va nous donner la taille critique qui nous permettra de continuer à déployer un écosystème vertueux autour de l'hydrogène. »

Mathieu Gardies
Fondateur et Président des taxis Hype

Un mot sur les stations

Après le Pont de l’Alma, les aéroports parisiens d’Orly et de Roissy, et le Plateau de Saclay, deux nouvelles stations seront opérationnelles courant 2021 : Porte de La Chapelle et Porte de Saint-Cloud, cette dernière sera dotée d’un électrolyseur garantissant un hydrogène renouvelable. 

L’objectif : mailler la région Île-de-France avec 20 stations d’ici 2024 pour une capacité globale de 10 000 véhicules : taxis mais aussi bus, véhicules utilitaires, camions…

2015 : démarrage avec 5 taxis hydrogène et une station installée au centre de Paris
2017 : inauguration d'une station à l’aéroport d’Orly et création par STEP de HysetCo
2018 et 2019 : Air Liquide et Toyota investissent dans Hysetco pour accompagner la croissance de Hype
2021 : acquisition du groupe Slota, société de taxis détenant 600 licences
Fin 2021 : 700 taxis hydrogène prévus dans les rues de Paris
D’ici 2024 : installation d’une ne vingtaine de stations hydrogène pour approvisionner 10 000 voitures

« 2021 sera l'année de l'internationalisation. Il n'y a pas de temps à perdre, l'hydrogène est en train d'accélérer ! Nous avons identifié les métropoles disposant d'un écosystème favorable pour le taxi à hydrogène », souligne Mathieu Gardies.

Après Paris, le modèle pourrait bien être répliqué dès 2021 et au-delà à Bruxelles, Londres, Lisbonne, Madrid ou encore Rome…