Aller au contenu principal
Air Liquide
Air Liquide dans le monde
Choisir

Recherche & Développement

View

Électronique

View

Ingénierie & Construction

View

Grands projets

View

Notre histoire

Air Liquide, le leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé, construit son leadership depuis 1902. Jour après jour, innovation après innovation, nous nous sommes développés et avons conquis de nouveaux marchés. Découvrez ici les grandes étapes de notre histoire.

1902 - 1913

1902

Les origines

Air Liquide est le fruit d’une innovation et de la rencontre de deux hommes : Georges Claude, l’inventeur de la production industrielle d’oxygène à partir d’air liquide, et Paul Delorme, un entrepreneur visionnaire.

1906

Les premiers développement à l'international

Les gaz sont difficilement transportables et requièrent une production locale. C’est une des raisons pour lesquelles, très tôt, Air Liquide met le cap sur l’international et construit de nombreuses unités de production à l’étranger. Le développement est rapide en Europe (en 1906), puis au Japon (en 1907), au Canada (en 1911) et aux États-Unis (en 1916).

1913

Introduction en bourse

Le rôle essentiel des actionnaires s’est concrétisé dès les premières années du développement de la Société. Introduit à la Bourse de Paris en 1913, le titre a fêté en 2013 ses 100 ans de cotation ; cent années durant lesquelles Air Liquide s’est attaché à bâtir dans la continuité une relation forte et privilégiée avec ses actionnaires, basée sur une performance boursière exceptionnelle, avec une augmentation moyenne sur 100 ans en 2013 du cours de bourse de + 11,9 % par an.

1952 - 1976

1952

La révolution cryogénique

Le conditionnement du gaz sous forme liquide en citerne cryogénique permet le transport routier et ferroviaire en grande quantité dans un rayon d’environ 200-250 km autour du site de production.

1960

La stratégie de réseau de canalisations

En livrant plusieurs clients à partir de canalisations, Air Liquide met en œuvre pour la première fois une stratégie de réseau, en reliant ses unités de production de gaz les unes aux autres. La capacité de production est décuplée pour répondre à l’augmentation en flèche de la demande des grandes industries : l’oxygène pour l’industrie sidérurgique tout d’abord, puis l’azote pour la chimie. C’est le démarrage de l’activité Grande Industrie, activité dans laquelle les clients s’engagent sur des contrats à long terme, de quinze ans ou plus. Aujourd’hui le Groupe gère plus de 9 400 km de canalisations dans le monde entier, en particulier aux États-Unis le long du golfe du Mexique, dans le nord de la France jusqu’au Benelux, dans le bassin de la Ruhr en Allemagne et dans plusieurs pays asiatiques, dont la Chine et Singapour

1962

Le spatial

Convaincu de l’intérêt industriel de la cryogénie, Jean Delorme, alors Président-Directeur Général d’Air Liquide, décide de créer près de Grenoble un pôle de recherche avancée dédié à cette technologie. Les premières applications voient rapidement le jour dans le domaine spatial. Depuis 65 ans, Air Liquide est partenaire de l’aventure spatiale. Cet accompagnement se fait tant au niveau de la production des fluides nécessaires au lancement (oxygène, hydrogène, hélium et azote), de la fourniture de services associés, qu’au niveau de la conception et de la réalisation des réservoirs, des lanceurs et des équipements cryotechniques des satellites.

1970

Une tradition d'inventions

Le Centre de Recherche Claude Delorme, situé sur le plateau de Paris-Saclay et désormais nommé Campus Innovation Paris, voit le jour en région parisienne. Il travaille à l’amélioration des technologies de production des gaz et de leurs applications. Il témoigne de la volonté du Groupe de mieux connaître les procédés industriels de ses clients et de développer de nouvelles applications des gaz pour mieux répondre à leurs demandes. Le Centre développe également des partenariats avec des universités et des industriels. Le Groupe dispose également aujourd’hui de sites de recherche en Europe, Amérique du Nord et Asie.

1976

Un bond technologique

Avec le projet de production de carburant de synthèse du client Sasol en Afrique du Sud, les unités de séparation des gaz de l’air changent d’échelle et prennent une taille beaucoup plus importante. Air Liquide fait un bond technologique et devient leader dans le domaine des unités de très grande capacité, place qu’il occupe toujours aujourd’hui. Fin 2017, la plus grande unité de production d’oxygène du monde a été mise en service par le Groupe en Afrique du Sud pour le client Sasol.

1985 - 2000

1985

Un nouveau marché, l’Électronique

Au Japon, le Groupe démarre la fourniture de gaz de ultra-haute pureté à l’industrie des semi-conducteurs : il s’agit d’une part des gaz vecteurs, essentiellement l’azote, qui permettent de transporter les gaz spéciaux et d’inerter les outils de production des puces, et, d’autre part, des gaz spéciaux utilisés directement dans la fabrication des semi-conducteurs. En 1987, Air Liquide inaugure le Centre de Recherche de Tsukuba, au Japon, dédié à l’électronique.

1986

Acquisition majeure

Le Groupe fait l’acquisition de Big Three en 1986 aux États-Unis, activité Grande Industrie le long du golfe du Mexique.

1995

L’offre élargie : l’hydrogène et la vapeur

Après l’oxygène et l’azote, l’hydrogène et la vapeur viennent compléter l’offre d’Air Liquide qui s’engage pour un environnement mieux protégé et une énergie plus économique. Afin d’assurer le succès de cette nouvelle offre, le Groupe prend exemple sur le modèle économique qui fait le succès de son activité gaz de l’air et déploie d’emblée une stratégie de bassins reliés par un réseau de canalisations, offrant à ses clients flexibilité, fiabilité de la distribution et qualité des services au meilleur prix

Santé

À l’origine, simple fournisseur d’oxygène en milieu hospitalier, Air Liquide devient un vrai spécialiste de la santé. Le Groupe lance son activité Santé à domicile et met en place un réseau d’équipes spécialisées dédiées à cette activité. Les gaz médicaux deviennent des médicaments et leurs fabricants sont tenus de déposer des autorisations de mise sur le marché (AMM). Le Groupe se développe également dans le secteur de l’hygiène, activité naturellement complémentaire des services déjà destinés aux hôpitaux. Enfin, Air Liquide lance des programmes de recherche dans le domaine des gaz thérapeutiques, notamment destinés à la réanimation ou la lutte contre la douleur.

2000

Expansion internationale

Le Groupe investit massivement en Chine au début des années 2000 ; le pays est un marché de croissance majeur pour les gaz industriels et Air Liquide parvient à conclure de nombreux contrats liés aux gaz de l’air. Le Groupe fait l’acquisition d’une partie des activités de Messer Griesheim en Allemagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

2007 - 2018

2007

Organisation par métier

Les relais de croissance d’Air Liquide pour les prochaines décennies sont solides et durables, s’appuyant sur les évolutions des modes de vie : croissance industrielle des économies en développement, besoins croissants d’énergie et enjeux environnementaux, santé et hautes technologies. Afin de capter cette croissance, le Groupe met en œuvre une nouvelle organisation et crée quatre branches d’activité mondiale. Elles regroupent les expertises techniques et opérationnelles propres à chacun de ses différents métiers, Grande Industrie, Industriel Marchand, Santé et Électronique, et centralisent les connaissances de chaque marché. Le Groupe reste piloté géographiquement mais, désormais, chaque zone ou pays bénéficie du soutien et de l’expérience des branches d’activité pour accélérer son développement. Conscient de la dimension stratégique de l’Ingénierie & Construction, le Groupe fait l’acquisition, en 2007, de la société Lurgi. Cette société apporte à Air Liquide des technologies propriétaires majeures comme la production d’hydrogène et de monoxyde de carbone, ou encore certains procédés liés à la gazéification ou à la purification du CO2, s’ajoutant aux compétences historiques du Groupe en cryogénie. Cette acquisition permet au Groupe de disposer d’une offre technologique complète et d’une capacité d’ingénierie accrue.

2009

Résistance face à une crise sans précédent

Impacté par une crise économique mondiale d’une ampleur sans précédent, le Groupe concentre ses efforts sur la gestion de ses liquidités, de ses coûts et de ses investissements. Éprouvant la solidité de ses contrats à long terme, Air Liquide confirme leur résistance et démontre la pertinence de son modèle économique. Dans un contexte global de récession, le Groupe fait figure d’exception et affiche un résultat net stable tout en préservant la solidité de son bilan.

2010 - 2012

Nouveaux territoires, nouvelles acquisitions

Le Groupe accélère son implantation dans de nouveaux territoires tels que la Turquie et le Mexique, tout en renforçant sa présence en Chine. Ces développements font ainsi croître la part du chiffre d’affaires Gaz & Services dans les économies en développement de 16 % en 2009 à 24 % en 2018. Dans un contexte de croissance plus faible dans les économies avancées, et notamment en Europe de l’Ouest, Air Liquide intensifie les acquisitions. En fin d’année 2012, deux acteurs de taille significative dans le domaine de la santé à domicile rejoignent le Groupe : LVL Médical en France et Gasmedi en Espagne.

2013 - 2015

Nouvelles initiatives dans le domaine de l'innovation - Hydrogène énergie

L’innovation est un des piliers de la stratégie du groupe Air Liquide. En 2013, Air Liquide lance deux initiatives destinées à favoriser l’innovation ouverte : i-Lab (innovation Lab) et ALIAD, filiale de capital-risque du Groupe prenant des participations minoritaires dans des start-up technologiques innovantes. En 2014, le Groupe décide de nouveaux investissements avec la modernisation du Centre de Recherche près de Versailles, la création d’un centre de développement et industrialisation des packagings des gaz pour l’industrie et la santé et le lancement d’un centre technique d’excellence pour les technologies de production cryogénique. En 2015, Air Liquide inaugure en France Cryocap™, une installation industrielle unique permettant le captage par procédé cryogénique de CO2 émis lors de la production d’hydrogène. Une fois purifié, le CO2 récupéré permet de répondre aux besoins d’approvisionnement des clients en gaz carbonique utilisé dans différentes applications industrielles.

Par ailleurs, à l’échelle mondiale, Air Liquide participe activement au développement de la filière hydrogène énergie pour accompagner les constructeurs automobiles qui mettent sur le marché des véhicules électriques à hydrogène. Air Liquide contribue à la construction de stations d’hydrogène (États-Unis, Japon, France, Allemagne, Belgique, Danemark, Pays-Bas, Corée), qui sont en majorité accessibles au grand public.

2016

L'acquisition d'Airgas par Air Liquide

Le 23 mai 2016, Air Liquide finalise l’acquisition de la société américaine Airgas. Cette acquisition permet au Groupe d’associer deux activités très complémentaires et d’être présent sur l’ensemble des segments du marché. Fin 2018, les États-Unis représentent 34 % du chiffre d’affaires Gaz & Services.

Lancement du programme d'entreprise 2016 - 2020 : NEOS

Le Groupe prend une nouvelle dimension suite à l’acquisition d’Airgas et entre ainsi dans une nouvelle phase de son développement. Air Liquide publie les grandes lignes de son nouveau programme d’entreprise à moyen terme, NEOS, le 6 juillet 2016. Sa stratégie est celle d’une transformation centrée sur le client permettant d’assurer une croissance rentable dans la durée. Elle s’appuie sur l’excellence opérationnelle et la qualité des investissements, de même que sur l’innovation ouverte et l’organisation en réseau déjà mise en place par le Groupe à l’échelle mondiale. L’ambition d’Air Liquide est d’être un leader de son industrie, d’être performant sur le long terme et de contribuer à un monde plus durable.

Création de l'activité marchés Globaux & Technologies

Pour accélérer le développement des offres dans de nouveaux marchés, le Groupe crée l’activité Marchés Globaux & Technologies, chargée de l’incubation de nouvelles activités dans le domaine de la transition énergétique et dans le secteur maritime, tout en faisant levier sur les technologies (Spatial, Aéronautique, Cryogénie, exploration scientifique).

2017

Recentrage des activités sur Gaz & Services

Suite aux cessions de ses filiales Aqua Lung (plongée) et Air Liquide Welding (soudage), Air Liquide se concentre sur ses activités Gaz & Services et la mise en œuvre de son programme d’entreprise NEOS. Les activités Gaz & Services représentent désormais 96 % du chiffre d’affaires du Groupe à fin 2018.

Nouvelles identité visuelle du groupe

Le Groupe accompagne sa transformation avec la création d’un nouveau logo, le cinquième depuis la création de l’Entreprise il y a 115 ans. Cette nouvelle identité visuelle, qui incarne l’évolution d’Air Liquide, est celle d’un groupe leader, expert et innovant, proche de ses parties prenantes et ouvert sur le monde.

2018

Intégration d'Airgas

Air Liquide a déjà réalisé la majorité des synergies de coûts et de croissance liées à l’intégration d’Airgas. L’objectif de 300 millions de dollars américains sera atteint début 2019, soit avec plus d’un an d’avance sur le plan initial.

Inauguration du Campus Innovation Paris

Air Liquide inaugure son Campus Innovation Paris, situé sur le plateau de Saclay, en région parisienne. Ce nouveau Campus incarne l’approche « innovation ouverte » du Groupe, notamment au service de la transition énergétique et de l’environnement, de la santé et de la transformation numérique. Il comprend le plus grand centre de Recherche & Développement du Groupe, totalement rénové. Le Campus Innovation accueillera également dès 2019 un accélérateur de start-up deep tech.

Transition énergétique et objectifs climats

Air Liquide s’inscrit depuis de nombreuses années dans une démarche de croissance responsable visant notamment à limiter ses émissions de CO2 et celles de ses clients. Air Liquide annonce le 30 novembre 2018 ses Objectifs climat, notamment celui de réduire de 30 % son intensité carbone entre 2015 et 2025, avec une approche globale incluant ses actifs, ses clients et les écosystèmes. Ces objectifs sont les plus ambitieux du secteur et sont en ligne avec le programme d’entreprise NEOS. Dans ce cadre, l’activité Marchés Globaux & Technologies accélère ses ventes liées aux marchés de la transition énergétique, portées par le secteur du biométhane avec le démarrage de plusieurs unités de production en Europe et aux États-Unis, et par l’hydrogène énergie avec la mise en service de nouvelles stations hydrogène pour la mobilité. Par ailleurs, le Conseil de l’Hydrogène (Hydrogen Council), créé en 2017, rassemble plus de 50 leaders des secteurs de l’énergie, des transports et de l’industrie pour promouvoir l’hydrogène en vue d’atteindre les objectifs liés aux changements climatiques, et tient pour la première fois une réunion en Chine.