Aller au contenu principal
Air Liquide
Air Liquide dans le monde
Choisir

Recherche et Développement

View

Électronique

View

Ingénierie & Construction

View

Grands projets

View

Assurer le lancement d'un projet industriel XXL

T17 est la plus grande unité de production d’oxygène du monde, gérée et exploitée par Air Liquide pour Sasol, en Afrique du Sud. En qualité de directeur d'usine, Bertus Swart a assuré le lancement de ce projet à la pointe de l’innovation, d’une capacité de production de 5 000 tonnes d’oxygène par jour. Le secret de sa réussite ? « Viser au-delà des objectifs fixés, explorer différentes approches et soutenir son équipe en faisant preuve de créativité ».

Pouvez-vous brièvement vous présenter ? Quelle est votre mission principale dans le cadre du projet T17 ?

Je suis directeur de l'usine T17 de Sasol en Afrique du Sud, mise en service en décembre 2017. Il s'agit de la plus grand unité de séparation de l’air (ASU) au monde. Une fois le contrat remporté par Air Liquide, j’ai été employé pour veiller à la mise en place de process et d'une gouvernance afin d'offrir les meilleures performances possibles en termes de sécurité, de fiabilité et d’efficacité. Pour cela, j’ai été impliqué en amont du projet, dix-huit mois avant la première production industrielle. Mon rôle durant cette très courte période a également consisté à recruter l’équipe actuelle (22 personnes), à la soutenir et à l'accompagner en montrant l’exemple.

Avez-vous rencontré des défis particuliers ?

En tant que leader du secteur de la pétrochimie et des carburants synthétiques en Afrique du Sud, Sasol avait des attentes très élevées pour l'usine T17 en matière de sécurité, de fiabilité, et de durabilité des opérations. Concrètement, le défi majeur était de passer dans un laps de temps très réduit de l’état de projet à l’opérationnel, tout en prenant en compte les besoins de notre client. Il fallait également soutenir ses efforts pour atteindre ses objectifs de production. En seulement un an, nous avons tout mis en oeuvre pour garantir une transition fluide entre la mise en service et l'exploitation, en identifiant toutes les acteurs nécessitant une coordination avec les parties-prenantes (client, fournisseurs et équipes internes…).

Conformément à notre objectif strict « zéro incident », nous avons tout mis en oeuvre pour  finaliser des protocoles et les actions nécessaires avant la mise en service de l’unité de séparation de l’air. Nous avons pu compter sur le soutien de pôles et d'experts internationaux variés au sein du Groupe, notamment pour compléter l’étude de vulnérabilité de l’usine afin de se procurer les éléments indispensables au bon fonctionnement de l’usine.

Passer dans un laps de temps très réduit de l’état de projet à l’opérationnel

Et d’un point de vue humain ?

Le recrutement dans un projet de cette envergure représente un défi de taille. Pour disposer d’une équipe compétente et performante, il faut détailler les compétences attendues de la part de chaque membre et s’assurer d’une grande complémentarité. Il était primordial de définir le périmètre de travail pour que chacun puisse développer les compétences adaptées aux besoins du projet T17. Cette complexité a également permis aux membres de l'équipe de développer leur savoir-faire.

En quoi votre mission dans ce projet illustre-t-elle l’esprit pionnier qui caractérise Air Liquide ?

Pour moi, être pionnier c'est viser au-delà des objectifs fixés, être ouvert à de nouvelles idées, mais c'est aussi soutenir son équipe en faisant preuve d’un esprit créatif. Explorer différentes approches auprès de ses collaborateurs, de ses clients et de la communauté locale. Du fait de la diversité de l'équipe en matière de formation, de culture et de nationalité, nous avons adapté nos méthodes de management à chaque employé afin de garantir une communication claire et efficace pour tous, et pour que l’équipe entière fonctionne comme une seule entité. C’est exactement l’esprit qui a animé le projet T17. Et cela a été essentiel pour atteindre les objectifs et être un exemple en matière de gestion d’unité de séparation de l’air au sein du complexe Sasol Synfuels.


Cette interview entre dans le cadre d’une série de cinq interviews d’esprits pionniers d’Air Liquide, ces collaborateurs qui font avancer le Groupe et contribuent à construire le monde de demain.

Article publié le 21 janvier 2019